La tendinite du coude


La tendinite du coude est une douleur qui se situe la plupart du temps sur la face externe du coude (épicondylalgie) et plus rarement sur la face interne (épitrochléite). Cette douleur est redéclenchée lors des mouvements de l’avant-bras et du poignet. Ce qui rend son diagnostic assez facile.

Très souvent, il y a une sensation de crépitement sur la zone inflammée que l’on appelle « le aïe crépitant ». Sachant que la douleur est palpable et facilement reproductible, les imageries sont réalisées uniquement lorsqu’il y a des doutes étiologiques (origine arthrosique, syndrome neurologique…).


Les muscles concernés


● les rotateurs du poignet

● les fléchisseurs

● les extenseurs de la main


Appelé communément le Tennis Elbow ou tendinite du tennisman, cette pathologie ne touche pas seulement les amateurs de tennis. En règle générale, le tennis est pratiqué aujourd’hui avec le bon matériel et surtout enseigné avec les bons gestes. Ce sont plutôt les personnes actives sportives ou non qui sont sujet à ces tendinites. En effet, les positions articulaires extrêmes, les efforts excessifs et les gestes répétés sont à l’origine des tendinopathies.

Au niveau du coude, beaucoup de mouvements contraignants pour les tendons sont réalisés quotidiennement par le monde actif. Le geste délétère est une flexion de coude associée à une pronation (paume de la main vers le bas). Ce mouvement peut provoquer un frottement des tendons avec l’os (très souvent contre la tête radiale du coude).


Ainsi, les employés de bureaux manipulant la souris ou les personnes travaillant à la chaîne sur des mouvements répétés sont les plus exposés à cette pathologie.


Comment soigner la tendinite ?



Du REPOS avant tout ! Il faut à tout prix identifier les mauvais gestes et postures afin de les corriger et pouvoir reposer vos tendons. Le médecin généraliste prescrira les anti-inflammatoires qui soulageront la douleur. Mais très souvent, cela ne suffit pas. Le traitement en thérapie manuelle est fortement conseillé.

Kinésithérapie : le praticien soignera votre tendinite en une dizaine de séances avec un traitement actif/passif associé à des électrodes, ultra-sons, par la méthode Mézière ou même par la cryothérapie…

L’acupuncture : cette technique thérapeutique peut soulager la tendinite en travaillant sur certains méridiens, c’est un bon complément également.

✚ Ostéopathie : le praticien va tenter de stopper le mécanisme de lésion dans un premier temps à travers des manipulations axées sur le coude et le poignet pour assouplir les articulations et minimiser ainsi les frottements avec les tendons. Il s’intéressera également à la possibilité d’une autre origine, notamment au niveau de la ceinture scapulaire (clavicule, omoplate, épaule) et des cervicales. Dans ce dernier cas, les manipulations ou mobilisations vertébrales sont réputées efficaces pour « casser » la douleur projetée au niveau de l’avant-bras.

Ensuite, l’ostéopathe travaillera sur le(s) muscle(s)/tendon(s) directement concernés pour renforcer l’effet antalgique et myorelaxant. Pour finir, des conseils seront prodigués de manière spécifique et adaptée afin d’éviter une rechute.

Traitements médicaux et chirurgicaux : bien que redoutées, d’autres solutions existent, comme les infiltrations réalisées par un médecin spécialiste ou encore la chirurgie qui, quant à elle, reste exceptionnelle (moins de 5% des cas).


Conseils face à la tendinite et la rechute


● En attendant d’aller voir votre praticien, en cas de crise, vous pouvez suivre le protocole que l’on nomme « GREC » :

Glace, Repos, Élévation, Contention

● Appliquez une compresse froide ou une poche de glace (surtout pas à même la peau) environ 10 minutes plusieurs fois par jour afin de limiter l’inflammation.

● Arrêtez l’activité responsable de la blessure et mettez votre tendon au repos !


● Essayez de surélever votre coude (en position assise ou allongé par exemple). Cela limitera le gonflement.

● Un bandage peut vous aider à limiter les mouvements, les douleurs ainsi que le gonflement. Évitez l’immobilisation !


Afin d’éviter les rechutes, adoptez les bons positionnements au sport comme au bureau et buvez beaucoup d’eau. En effet, une alimentation trop acide peut faciliter les rechutes et une eau alcalinisante peut faire beaucoup de bien. Vous pouvez faire un point sur votre alimentation avec un nutritionniste/diététicien en cas de récidive et adopter des aliments alcalins avec leurs conseils.

Et surtout, n’oubliez pas de bien vous échauffer avant les sessions de sport.

LE CABINET

252 avenue de la république, 

40600 Biscarrosse

NOS HORAIRES

Du lundi au samedi midi

Secrétariat téléphonique de 8h à 19h 

NOUS CONTACTER

© 2019 par Alexandra MASSON 

  • White Facebook Icon
  • White Google+ Icon
  • White Instagram Icon